-

Coup de projecteur : l'Association RADE entre Parkour et Freerun


Le Parkour est une forme de déplacement libre dans tous types d'environnements (urbain et rural) qui consiste à se rendre le plus rapidement possible d'un point A à un point B. A la base c'était considéré comme un entraînement physique pour pallier à des situations d'urgence.
Les éléments du milieu urbain se transforment en obstacles qui se franchissent grâce à la course, au saut, à l'escalade...
Le Parkour est apparu dans les années 90 et s'est popularisé en 2001 grâce au film "Yamakasi". Au fil des années ce phénomène a envahi internet et s'est fait connaître au niveau mondial. Petit à petit le Parkour a gagné les gymnases et le Freerun est apparu, qui consiste à mêler les accrobaties au Parkour en donnant une part plus importante à l'esthétique des mouvements.


Coup de projecteur : l'Association RADE entre Parkour et Freerun
En 2011 Victor, Thomas, Ghislain, Baptiste, Florian et Théotime (âgés de 16-17 ans aujourd'hui), créent la Junior Association RADE (Rapidité, Agilité, Dynamisme, Efficacité) un an après avoir découvert cette pratique. Une Junior Association (JA) est une association gérée par des jeunes mineurs. Ce dispositif permet aux jeunes d'être reconnus au même titre qu'une association loi 1901. Il leur fournit une assurance pour leurs activités, et un compte bancaire pour les JA qui le désirent.
Cette association leur apporte une reconnaissance auprès des structures et leur permet de développer différents projets.

Avant leur arrivée, la MJC accueillait déjà l'Association ATC (Association des Traceurs Chambériens) depuis 2007, ce qui a attiré leur attention.
Ils souhaitaient les rencontrer et intégrer l'ATC mais celle-ci affichait complet compte tenu de cette pratique et de l'encadrement qu'elle nécessite.


Coup de projecteur : l'Association RADE entre Parkour et Freerun
Entre Parkour et Freerun, le groupe s'était plutôt orienté vers le Parkour car ils avaient des à priori sur le Freerun qui leur paraîssait être trop dans l'éxhibition.
Au fil du temps ces préjugés sont tombés et eux-mêmes ont développé le côté accrobatique de la discipline.
Ces jeunes chambériens se retrouvent dans les valeurs portées par le Parkour et le Freerun qui sont : le partage, le dépassement de soi, et le fait qu'il doit s'agir d'un plaisir et doit le rester.

Le Parkour est considéré comme un sport extrême à cause des risques de blessure mais également par l'image diffusée par les médias. Il s'agit d'une méthode d'entraînement qui ne cherche pas la performance mais la progression à un rythme personnel. Les "traceurs" emploient la devise "être et durer" pour indiquer la nécessité d'une progression lente et réfléchie.

Ces lycéens, parallèlement à leurs études, s'entrainent 20h par semaine et en moyenne 5h de plus pour le renforcement musculaire.
Malgré cet entraînement physique, cela reste néanmoins pour eux une pratique et non pas un sport car il n'y a ni règles ni compétition.
Leur discipline a lieu essentiellement en extérieur (ville, montagne, plage, etc...) mais elle nécessite également un entraînement intérieur (pour les accrobaties) qui se fait à l'aide de materiel comme les plint, cheval d'arson, barres asymétriques et tapis. Accompagnés par les animateurs de la MJC, ils ont pu disposer d'une salle afin d'améliorer leur maîtrise, s'entrainer pour certaines figures et avoir un repli en cas de pluie. Le matériel de gymnastique est donc détourné pour créer des obstacles et proposer un environnement en mousse moins dangereux.



Coup de projecteur : l'Association RADE entre Parkour et Freerun
A leur début, ils ont été accompagnés par Mathieu, ancien président d'ATC, en les prenant sous son aile dans le lancement de leur activité.
Afin de développer leurs compétences ils s'entrainent régulièrement ensemble en partageant les techniques et en s'appuyant également sur le web.
Chacun ayant ses propres qualités et points faibles, l'entrainement reste très personnel mais toujours basé sur l'échange de savoir afin d'améliorer mutuellement leur technique.
Afin d'être plus autonomes et d'avoir les bons réflexes dans leur discipline, la MJC leur a permis de faire une formation aux premiers secours PSC1, en février dernier. Sachant que ce diplôme n'est pas une fin en soi mais une connaissance complémentaire à utiliser en dernier recours, leur volonté étant de prévenir tout risque majeur.

Le Parkour leur a transmis des valeurs, une certaine maturité, les rendant plus responsables vis à vis de la sécurité.
Cette pratique se faisant principalement en milieu urbain, sur des spots où il y a beaucoup d'obstacles comme des garages, la gare, l'hôpital de Chambéry... ils suscitent de nombreuses questions de la part des passants. Cela va de l'émerveillement à la surprise, en passant par la peur concernant leur sécurité. Face à ces différentes réactions, ils prennent le temps d'expliquer leur pratique à qui veut bien les entendre...Quant au public jeune, cet échange est pour eux essentiel compte tenu de la dangerosité de certaines figures qui nécessitent une longue préparation physique et un apprentissage poussé des techniques.


Coup de projecteur : l'Association RADE entre Parkour et Freerun
Au fil des mois, l'association RADE a pu acquérir une meilleure reconnaissance, et leur a permis via la MJC de participer à plusieurs évènements tels que : Chambéry Hip Hop session, le championnat de France d'escalade à Chambéry, Festival Prem1ères Scènes...
Dernièrement, ils ont été contactés par le CAUE (Conseil d'Architecture d'Urbanisme et de l'Environnement) afin d'utiliser le mobilier urbain à Saint Michel de Maurienne avec pour objectif que les jeunes s'approprient cet environnement.
Pendant les vacances de Pâques ils ont mis en place une initiation au Parkour à la MJC, dans le but de partager leur savoir et de transmettre des valeurs afin que leur discipline se démocratise.
Après avoir écumé Chambéry et les environs, ils aimeraient "tracer" à l'étranger, voir d'autres lieux et surtout partager expériences et savoirs avec des traceurs du monde entier.

Aujourd'hui le message qu'ils souhaitent faire passer est qu'on ne doit pas voir ça comme une pratique incensée mais comme une pratique sérieuse qui nécessite beaucoup d'entraînement où le mot partage prend toute sa dimension.

Retrouvez-les sur leur page facebook






La MJC de Chambéry

La MJC de Chambéry

La MJC de Chambéry
La MJC de Chambéry vous propose des activités hebdomadaires, des spectacles chanson et
musiques actuelles, un accueil et accompagnement des jeunes et un habitat pour les jeunes...
Pour en savoir +